Vous êtes ici

Espagne : Le Ministre de la Culture annonce "la mise en valeur de la tauromachie"

MADRID, 2 Feb. (EUROPA PRESS) 

Le ministre de l’éducation, de la culture et du sport du gouvernement espagnol, M. José Ignacio Wert, a annoncé ce jeudi qu’il développerait des mesures susceptibles de mettre en valeur la tauromachie et de favoriser l’action et la promotion culturelles en faveur du monde taurin. A cette fin, il s’est engagé à convoquer la Commission consultative nationale des affaires taurines et a ajouté que son ministère « participerait activement à toutes les initiatives nationales et internationales visant à considérer la tauromachie comme un patrimoine immatériel».

Lors de sa comparution devant la Commission culturelle du Congrès, il a exposé son intention de soutenir les actions de promotion et protection de la tauromachie « en tant que discipline artistique, et de la fête taurine en tant que produit et bien culturels ». « Nous adopterons, en concertation avec les autres administrations publiques, les mesures de nature à valoriser la corrida comme bien culturel » a-t-il souligné.

En outre il s’est proposé « d’élargir les aides pour l’action et la promotion culturelles en faveur des associations du monde taurin à but non lucratif » et il a envisagé la mise en place d’une campagne de communication pour souligner « les valeurs culturelles, socio-économiques et écologiques de la tauromachie dans son ensemble ».

« La tauromachie est en passe d’être reconnue comme patrimoine immatériel dans d’autres pays » a-t-il rappelé, en relevant que « la France pousse déjà pour qu’elle soit reconnue au sein de l’UNESCO comme patrimoine immatériel de l’humanité ». Telle est la raison pour laquelle son ministère « participera activement à toutes les initiatives nationales et internationales, entreprises dans ce sens ».

Selon M. Wert, la tauromachie relève aussi des différentes « disciplines de la culture ». « On la retrouve dans la peinture et elle fait l’objet d’importantes références dans notre littérature, telle celle de Federico Garcia-Lorca affirmant que le toreo est probablement la plus grande richesse poétique et vitale de l’Espagne » a-t-il souligné.
Pour toutes ces raisons le ministre a estimé qu’il était « fondamental de reprendre le travail de coordination avec les Communautés autonomes afin de préserver la pureté de la tauromachie par le maintien d’une réglementation de base en ce qui concerne les aspects fondamentaux des spectacles taurins ». Dans cette perspective il convoquera au plus vite la Commission consultative nationale des affaires taurines.

« Nous allons revitaliser cette commission en lui redonnant un dynamisme dont elle a été dépourvue ces dernières années. On modifiera autant que nécessaire sa composition et ses objectifs, en lui adjoignant les associations de professionnels et d’aficionados, lesquelles participeront aux tâches de conseil, coopération et propositions en relation avec ce ministère ».
En réponse, le député du parti ERC, Joan Tardá, a prévenu « qu’en Catalogne il n’y aurait plus de toros, à moins d’une intervention de la Légion ». M. Wert, en lui répliquant, a avoué se sentir blessé par une telle déclaration et a indiqué « qu’on ne pouvait imposer ni des croyances ni des goûts ». « En tant que taurin j’ai le respect de ceux qui sont anti-taurins et j’aimerais que la réciproque soit vraie. Dans mon intervention, il n’y a eu aucune agressivité à l’égard de ceux qui ne partagent pas ces idées », a-t-il conclu.



La corrida est un patrimoine
culturel immatériel français
 

Les liens

visitez les sites

suivre onct sur twitter
 

CulturesTaurines.com

le Site

nous Suivre