Vous êtes ici

Communiqué de l'ONCT après les exactions du CRAC à Rodilhan

 

COMMUNIQUÉ

Publié, le 27 octobre 2013 à 21h20 

 

Malgré l'interdiction qui leur était faite de manifester, les sympathisants du CRAC ont franchi les limites du périmètre de sécurité fixé à Rodilhan et se sont livrés à l'intérieur de celui-ci à des actes de vandalisme contre les véhicules de divers aficionados.

Ils s'y sont livrés aussi à des voies de faits sur diverses personnes, dont Emmanuel Durand, avocat de l'Observatoire, qui a été physiquement agressé alors qu'il se rendait aux arènes.

Espérant encore que l'Ordre Républicain prévaudra sur le désordre imposé par ces groupuscules subversifs, l'Observatoire National des Cultures Taurines, qui, au travers de ses avocats, avait, voici une semaine, mis en garde le Préfet du Gard et le Parquet de Nîmes contre ces troubles à l'ordre public qui se sont malheureusement produits, attend désormais de ceux-ci que des sanctions exemplaires soient prises.

Si ce n'était pas le cas, le risque serait grand, de même que leur responsabilité, de voir le parvis des arènes se transformer à l'avenir en champ de bataille, les aficionados, dont la patience a été exemplaire jusqu'ici, n'étant plus disposés à se faire agresser impunément.

L'Observatoire National des Cultures Taurines, comme il l’a fait à Rion, engagera ses moyens juridiques au service de ceux qui, ayant été agressés, souhaitent porter plainte à l'encontre de l'organisateur de cette manifestation interdite, voire de ceux qui lui ont permis de dégénérer, les mettant ainsi sciemment en danger.

 

 



La corrida est un patrimoine
culturel immatériel français
 

Les liens

visitez les sites

suivre onct sur twitter
 

CulturesTaurines.com

le Site

nous Suivre