Vous êtes ici

Communiqué après le jugement du procès de Rodilhan rendu le 14 avril 2016

Communiqué du 14 avril 2016

 

PROCÉS DE RODILHAN

 

LE PRÉSIDENT DU CRAC CONDAMNÉ

 

Les aficionados mis en cause pour avoir expulsé les militants anti taurins qui avaient envahi la piste des arènes de Rodilhan en 2011 ont été condamnés à des peines en moyenne  inférieures aux réquisitions du Procureur, le tribunal correctionnel ayant retenu l’excuse de provocation. 

Le tribunal correctionnel a consacré la faute des antis corrida en reconnaissant qu’ils avaient organisé un piège et en conclut qu’ils portent sur le plan civil 50% de la responsabilité des coups qu’ils ont reçu. La conséquence est que la réparation de leur préjudice est divisée par deux.

Sur une somme globale de 200 000 € de dommages et intérêts réclamés, le tribunal en a accordé un peu moins de 13 000 €, réduite à 6500 au regard du partage de responsabilité.

Pour sa part, Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC, a été reconnu coupable d’avoir organisé la manifestation non autorisée dont le but était de provoquer la réaction des aficionados. Il a été condamné à 2000 euros d’amende et quatre mois de prison avec sursis, le double de ce qui était requis.

Mis en cause dans diverses autres procédures pour des faits similaires, le président du CRAC encourt désormais des peines alourdies en cas de récidive. 

Cette double victoire est à mettre au crédit des avocats de  l’ONCT, Me Ludovic Para et Me Emmanuel Durand, qui ont assuré avec brio la défense des aficionados et démontré la responsabilité du CRAC et de son président.

 



La corrida est un patrimoine
culturel immatériel français
 

Les liens

visitez les sites

suivre onct sur twitter
 

CulturesTaurines.com

le Site

nous Suivre